Connaître l’impact : l’enseignement, l’apprentissage et le leadership - Entrevue avec John Hattie Imprimer Envoyer
La recherche - John Hattie - Visible Learning
Écrit par Form@PEx   
Lundi, 21 Avril 2014 14:01

Connaître l’impact : l’enseignement, l’apprentissage et le leadership

Entrevue avec John Hattie

En conversation, volume IV- numéro 2
printemps 2013

pdf Télécharger le document

 

Ontario

 

Dans ce numéro d’En conversation, nous vous présentons une entrevue qui incite à la réflexion avec John Hattie, professeur et chercheur de renommée internationale, dont le livre influent Visible Learning: A Synthesis of Over 800 Meta-Analyses Relating to Achievement a été un jalon important dans la recherche en éducation.

Dans cette entrevue, on en apprend plus sur l’apprentissage visible, ou explicite, sur ce qu’il est et sur ce qu’il n’est pas. On découvre aussi la passion de M. Hattie pour l’apprentissage, qui transparaît clairement dans ses réponses au fur et à mesure qu’il énonce ses croyances et ses valeurs sur l’état d’esprit qui est à la base de l’apprentissage explicite.

Les travaux de M. Hattie représentent la plus grande analyse fondée sur des preuves jamais entreprise portant sur les mesures qui permettent d’améliorer l’apprentissage dans les écoles. Ses travaux ont suscité beaucoup de discussions parmi les éducateurs-trices, notamment sur les nombreuses hypothèses conventionnelles que sa recherche remet en question.

Les conclusions de M. Hattie montrent que la rétroaction est l’un des facteurs les plus importants d’un apprentissage réussi, suivi par les attentes de l’élève et la relation de confiance que l’enseignant-e crée avec ses élèves. Comme on pouvait s’y attendre, l’interaction positive entre l’enseignant-e et l’élève est de loin le plus important élément d’un enseignement efficace.

En parlant de la rétroaction, M. Hattie fait quelques observations importantes sur le rôle de l’erreur dans l’apprentissage. Il explique que c’est dans les situations d’erreur ou de ne pas savoir que la rétroaction et l’apprentissage sont les plus frappants, et non lorsque l’élève connaît et comprend déjà la matière. Ainsi, les enseignants-es et les leaders doivent accepter l’erreur et les confusions pour encourager l’apprentissage dans leurs classes et leurs écoles. Les élèves, comme les adultes, apprennent et évoluent plus facilement lorsqu’ils peuvent obtenir une rétroaction sur ce qu’ils ne comprennent pas – sans la crainte de provoquer de réactions négatives de leurs pairs, de leurs enseignants-es, de leurs parents ou des leaders de leur école.

Durant l’entrevue, M. Hattie invite les éducateurs-trices, et cela vaut pour lui aussi, d’écouter plus et de parler moins. Selon lui, en tant qu’enseignants-es et leaders, nous avons tendance à croire que nous possédons les connaissances et que c’est à nous de les transmettre. ais c’est seulement lorsque nous cessons de parler, lorsque nous faisons participer les élèves et lorsque nous les écoutons activement que l’apprentissage profond peut se produire.

Comme le dit M. Hattie, notre travail est d’aider les enseignants-es et les leaders à voir l’apprentissage du point de vue des enfants, et ce qui est extraordinaire, c’est que lorsqu’ils le font, les enseignants-es changent.

Je vous invite à réfléchir profondément à ces idées, tout comme je l’ai fait moi-même, et à découvrir comment vous pouvez les appliquer dans vos propres pratiques de leadership.

Le sous-ministre de l’Éducation de l’Ontario,
George Zegarac

 

Lire la suite

 
 
Une réalisation LSG Conseil.