L’efficacité par l’Enseignement Explicite Imprimer Envoyer
Pédagogie Explicite - L'Explicite en bref
Écrit par Françoise et Bernard Appy   
Samedi, 28 Février 2015 14:29

Françoise et Bernard Appy

L’efficacité par l’Enseignement Explicite

Article paru dans Résonances - Le mensuel de l'école valaisanne, n° 6, 03.2015, p 12

 

 

L’Enseignement Explicite est une démarche pédagogique appartenant au courant des pratiques basées sur les données probantes. Son efficacité sur les apprentissages a été validée par de multiples études scientifiques portant sur de grands nombres d’élèves. La psychologie cognitive et les neurosciences confirment l’adéquation des procédures explicites avec le fonctionnement du cerveau.

Le “père” de l’Enseignement Explicite est Barak Rosenshine, chercheur américain qui, dès les années 1970, s’est intéressé aux actions pédagogiques des enseignants efficaces auprès de publics variés, pour les modéliser. Puis, les Canadiens Clermont Gauthier, Steve Bissonnette et Mario Richard ont fait connaître ces pratiques au monde francophone, dans les années 2000.

Principes de base : expliquer tout ce qui peut l’être, enseigner de manière progressive, aller  du simple vers le complexe, veiller à la maîtrise des connaissances préalables, pratiquer avec abondance, fournir de la rétroaction, éviter toute surcharge cognitive, utiliser la métacognition, avoir de hautes ambitions pour les élèves, pratiquer le renforcement positif.

L’Enseignement Explicite s’appuie d’abord sur une bonne gestion de classe, préalable indispensable pour créer un environnement favorable à l’enseignement et aux apprentissages. Les règles de classe sont celles de l’enseignant, qui explique et enseigne de manière explicite les comportements attendus. Une fois établies ces conditions propices, on peut se consacrer à la gestion des apprentissages. Le but est l’acquisition durable et solide de connaissances et d’habiletés, dont la conjugaison représente les compétences. Compréhension et maintien en mémoire sont indissociables et revêtent une égale importance en Enseignement Explicite. La phase du modelage (de “modèle”) est celle des explications, la compréhension est vérifiée fréquemment par de multiples sollicitations. La mémorisation s’obtient par la pratique, guidée puis autonome, puis par de fréquentes révisions. La rétroaction est immédiate, elle évite la cristallisation des erreurs. La métacognition est utilisée quotidiennement, il s’agit de l’habileté à réfléchir sur sa propre pensée ; elle permet de prendre conscience des processus mentaux utilisés et de parvenir à les mettre en œuvre pour mieux apprendre.

L’Enseignement Explicite se distingue des pratiques constructivistes et de l’enseignement traditionnel magistral, à la fois par les résultats obtenus, par les modes d’action et par la validation scientifique. C’est une méthode pédagogique efficace pour tous les élèves, notamment ceux issus de milieux défavorisés. Elle s’applique à tous les niveaux et à toutes les disciplines.

Pourquoi alors l’Enseignement Explicite n’est-il pas encore systématiquement adopté partout ? Simplement, parce que les données probantes n’ont pas encore droit de cité en éducation et que les politiques éducatives continuent de préconiser des méthodes notoirement inefficaces. En matière de pédagogie, l’idéologie l’emporte encore sur les preuves tangibles.

Pour en savoir plus, visitez le site francophone de référence de l’Enseignement Explicite : Form@PEx [www.formapex.com].

 

Merci à Nadia Revaz de nous avoir donné la parole dans son magazine.


 
 
Une réalisation LSG Conseil.