Petit lexique de l’Enseignement Explicite Imprimer Envoyer
Pédagogie Explicite - L'Explicite en bref
Écrit par Form@PEx   
Jeudi, 28 Novembre 2013 15:57

Petit lexique de l’Enseignement Explicite

Enseignement explicite et réussite des élèves - La gestion des apprentissages
Clermont Gauthier, Steve Bissonnette, Mario Richard
ERPI Éducation, 2013,
pp 297-303
(extraits)

Alignement curriculaire : Cohérence totale devant exister entre le curriculum prescrit, l’enseignement offert et l’évaluation des apprentissages réalisés.

Charge cognitive : Théorie de John Sweller selon laquelle les capacités limitées de la mémoire de travail peuvent empêcher des apprentissages nouveaux lorsque les ressources mémorielles nécessaires à l’exécution de la tâche font défaut ; il est alors question de surcharge cognitive, c’est-à-dire qu’il ne reste plus d’espace disponible en mémoire pour retenir et mobiliser les connaissances nécessaires pour réaliser l’apprentissage.

Connaissances préalables : Savoirs dont la maîtrise est nécessaire à l’acquisition et à la compréhension de connaissances nouvelles ou plus complexes ; l’enseignant doit les identifier en amont et s’assurer que les élèves les possèdent avant d’enseigner un nouveau concept, une nouvelle stratégie ou une idée maîtresse.

Direct Instruction : Modèle d’enseignement élaboré par Siegfried Engelmann et basé sur une approche explicite, structurée et intensive qui met l’accent sur la préparation minutieuse des leçons ; celles-ci sont ensuite testées auprès d’élèves, puis réajustées avant d’être implantées à plus grande échelle.

Données probantes : Informations précises et exactes sur des faits relatifs à un sujet donné et provenant de recherches rigoureuses sur le plan méthodologique ; constituent un outil précieux pour soutenir la prise de décision.

Effet enseignant : Effet déterminant des stratégies utilisées par l’enseignant sur l’apprentissage des élèves qui n’est plus considéré comme dépendant seulement du milieu familial ou de l’environnement socioéconomique.

Enseignement explicite : Approche mettant l’accent sur la planification et la transmission de l’information de l’enseignant vers les élèves ; se caractérise notamment par le modelage, par l’enseignant, du savoir ou de l’habileté à apprendre, par l’organisation de nombreuses pratiques guidées et par la communication de nombreuses rétroactions en vue de soutenir le processus d’apprentissage.

Étayage (scaffolding) : Mesure de soutien temporaire accordée à l’élève pendant son apprentissage et pouvant être de nature motrice, verbale ou visuelle. À mesure que l’élève apprend, l’enseignant enlève progressivement les mesures de soutien.

Évaluation formative : Évaluation visant à soutenir l’apprentissage et non à sanctionner ou classer les élèves ; permet à l’enseignant de situer la progression de l’élève par rapport à un objectif d’apprentissage donné et d’ajuster sa planification en conséquence.

Évaluation sommative : Évaluation se déroulant au terme de l’action de formation et visant à vérifier si les objectifs d’apprentissage ont été atteints ; dans l’affirmative, la note atteste la réussite et mène à l’obtention du diplôme.

Instructionnisme : Modèle d’enseignement regroupant plusieurs approches pédagogiques semblables ; la famille des approches instructionnistes se caractérise par un processus d’apprentissage dirigé par l’enseignant qui fait apprendre à ses élèves des contenus scolaires de manière systématique, structurée et explicite.

Méga-analyse : Synthèse de résultats provenant de différentes méta-analyses et permettant aux chercheurs de déterminer les grandes tendances qui se dégagent d’un ensemble de recherches.

Mémoire à long terme : Mémoire structurée en mémoires épisodique, sémantique et procédurale et organisée en de multiples réseaux ; elle constitue le réservoir de l’ensemble des savoirs de l’individu ; se compare à la mémoire morte d’un ordinateur.

Mémoire de travail : Mémoire à court terme dans laquelle l’individu emmagasine des informations pour un court laps de temps (5 à 20 secondes) avant de les oublier ou de les transférer dans sa mémoire à long terme. Le nombre d’unités d’information que l’être humain peut retenir dans cette mémoire est de sept, avec une variation de plus ou moins deux. La mémoire de travail se compare à la mémoire vive d’un ordinateur.

Méta-analyse : Synthèse de recherches quantitatives utilisant une technique statistique basée sur la mesure de l’effet d’ampleur (AE(d)) et permettant de regrouper les résultats provenant de plusieurs recherches expérimentales et quasi expérimentales ayant étudié l’effet d’une variable.

Métacognition : Habileté à réfléchir sur sa propre pensée ; permet de devenir conscient des différents processus mentaux utilisés pour traiter les informations, de les contrôler et de les superviser afin d’en assurer un fonctionnement optimal. L’individu prend ainsi conscience de ce qu’il fait, de la façon dont il le fait, et des raisons pour lesquelles il le fait.

Modelage : En enseignement explicite, étape de la leçon pendant laquelle l’enseignant raisonne à voix haute, par exemple pendant qu’il résout un problème ou fait un résumé ; en mettant ainsi un haut-parleur sur sa pensée, il permet aux élèves de voir un cerveau expert en action et les incite à modeler leur stratégie cognitive sur la sienne.

Objectif d’apprentissage : Énoncé décrivant le comportement attendu de l’apprenant par rapport à un contenu donné au terme d’un enseignement ; facilite la planification de l’enseignement.

Outils structurants (advance organizers) : Outils tels que cartes conceptuelles, tableaux de présentation, feuilles de notes structurées, plans, diagrammes, schémas et autres représentations visuelles qui facilitent l’apprentissage d’un contenu et que l’enseignant met à la disposition des élèves en début d’apprentissage ; ils offrent à l’apprenant une représentation claire de l’objet d’apprentissage qui lui permet de le lier à ce qu’il connaît déjà.

Pratique autonome : En enseignement explicite, étape de la leçon qui suit le modelage et la pratique guidée ; elle consiste pour l’enseignant à faire pratiquer les élèves seuls avec un soutien minimal ou même inexistant.

Pratique guidée : En enseignement explicite, étape de la leçon pendant laquelle l’élève s’exerce sous la supervision étroite de l’enseignant ; elle est divisée en courtes étapes successives de manière à prévenir l’apprentissage d’erreurs.

Réponse à l’intervention (dit aussi modèle à trois niveaux ou modèle 1-2-3) : Modèle d’enseignement qui permet de différencier les interventions pédagogiques selon le niveau de difficulté éprouvé par les élèves. Au niveau 1, l’enseignant offre un enseignement explicite à tous les élèves de la classe régulière. Au niveau 2, l’enseignant propose des interventions intensives en sous-groupe aux élèves qui ne progressent pas de manière satisfaisante. Enfin, au niveau 3, des spécialistes offrent des interventions intensives et individuelles à ceux dont les difficultés persistent.

Temps alloué : Temps consacré à l’enseignement proprement dit.

Temps d’apprentissage scolaire : Temps au cours duquel les élèves sont engagés activement dans des tâches d’un niveau de difficulté adapté à leurs capacités. Il est égal à la différence que l’on obtient en soustrayant le temps alloué et le temps d’engagement du temps disponible.

Temps d’engagement : Temps pendant lequel les élèves sont occupés à réaliser une tâche d’apprentissage, mais qui n’est pas nécessairement adaptée à leur niveau.

Temps disponible : Temps prévu pour l’ensemble de la journée scolaire.

Tutorat par les pairs : Manière d’enseigner qui consiste à utiliser les élèves comme “co-enseignants” ; a pour objectif de les amener à devenir progressivement leur propre enseignant, ainsi qu’à contrôler et autoréguler leur apprentissage.

Valeur ajoutée : Comparaison statistique de l’évolution des résultats obtenus par des élèves d’une année à l’autre à des évaluations standardisées et qui sont reportés sur une échelle commune ; ces résultats permettent, en isolant et en pondérant l’impact d’autres facteurs, de déterminer l’effet de l’enseignement sur les apprentissages des élèves.

 
 
Une réalisation LSG Conseil.