Vers l’école de la réussite… Imprimer Envoyer
Pédagogie Explicite - Les principes de base
Écrit par Mario Richard, Steve Bissonnette, Clermont Gauthier   
Vendredi, 31 Décembre 2004 00:00

Mario Richard et Steve Bissonnette
avec la collaboration de Clermont Gauthier

Vers l’école de la réussite…

Une démarche continue pour assurer la réussite scolaire de tous les élèves

Document d’orientation à l’intention des CSLF de l’Ontario
Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques – FARE
4e trimestre 2004

pdf Télécharger le document

 

 

Introduction

Dans les années qui ont suivi la publication du rapport de la Commission royale sur l’apprentissage en 1994, le milieu scolaire ontarien a connu d’importantes transformations, notamment la mise en œuvre d’un nouveau curriculum, la création de l’Ordre des enseignantes et des enseignants, la mise en place de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE), l’abolition des Cours préuniversitaires de l’Ontario (CPO). Après plusieurs années de mise en œuvre des politiques issues de cette réforme majeure de l’éducation, qu’en est-il de l’effet de ces mesures dans les écoles ?

Selon un groupe de chercheurs de l’Ontario Institute for Studies in Education (OISE), les résultats semblent décevants, voire inquiétants. En effet, à la suite d’une enquête à large échelle réalisée durant l’année scolaire 2002-2003 auprès d’intervenantes et d’intervenants en éducation, les chercheurs d’OISE brossaient, dans leur rapport intitulé The Schools We Need, un tableau plutôt sombre de la situation du système scolaire ontarien dans lequel ils affirmaient que le moral du personnel enseignant est à son plus bas, que le rendement des élèves ne semble pas s’améliorer et que le personnel des écoles et des conseils scolaires disent avoir beaucoup de difficulté à répondre aux besoins locaux.

Tout en reconnaissant que plusieurs des politiques éducatives qui ont été mises en place au moment de la réforme apparaissent pertinentes et ont orienté le système scolaire dans la bonne direction, la succession rapide des multiples changements qui en ont découlé a eu comme effet de submerger complètement le milieu de l’éducation et tous ceux et toutes celles qui s’y consacrent. Leithwood, Fullan et Watson précisent que la valeur de quelques politiques vraisemblablement utiles a été minée par une pauvre mise en œuvre. Dans cette perspective, malgré un état de situation qui peut paraître accablant, les trois chercheurs évitent de tracer un constat d’échec qui pourrait mener à une autre réforme, dans un mouvement de balancier caractéristique du monde de l’éducation. Les chercheurs affirment que, de toute évidence, il n’y a pas de demande pour une autre restructuration telle que celle qui a été appliquée au cours des sept dernières années. Toutefois, « C’est le temps d’envisager une nouvelle approche en Ontario. ».

 

 

Lire la suite

 
 
Une réalisation LSG Conseil.