Gestion des matières

La verbalisation en résolution de problèmes mathématiques Imprimer Envoyer
En pratique - Gestion des matières
Écrit par Mary Land et Cheryll Duquette   
Samedi, 08 Août 2015 17:12

Source : TA@l’école

Mary Land
Étudiante diplômée, Faculté d’éducation, Université d’Ottawa

Cheryll Duquette
Ph. D., Université d’Ottawa

La verbalisation en résolution de problèmes mathématiques

 

 

Description de la pratique, de l’approche ou de la stratégie

 

L’élève qui a des troubles d’apprentissage (TA) peut présenter des faiblesses particulières en résolution de problèmes mathématiques. Il peut avoir de la difficulté à lire le problème, à déterminer les opérations nécessaires pour la résolution, à choisir le matériel de manipulation, à extraire les faits arithmétiques, à connaître et à appliquer les stratégies cognitives permettant de résoudre le problème, ou à utiliser les stratégies métacognitives appropriées (Berg et Hutchinson, 2010; Montague et Applegate, 1993; Parmar, 1992). L’élève qui présente ce genre de faiblesses a tendance à donner des réponses impulsives pendant la résolution de problème, à faire ses apprentissages par essais et erreurs et à ne pas vérifier les pistes de solution (Rosenzweiz, Krawec et Montague, 2011).

Lire la suite...
 
Quelles sont les pratiques pédagogiques les plus efficaces au CP pour l’enseignement des mathématiques ? Imprimer Envoyer
En pratique - Gestion des matières
Écrit par Françoise Appy   
Lundi, 26 Janvier 2015 19:38

Paul L.Morgan
(The Pennsylvania State University)
George Farkas
(University of California)
Irvine Steve Maczuga
(The Pennsylvania State University)

--

Quelles sont les pratiques pédagogiques les plus efficaces au CP pour l’enseignement des mathématiques ?

 

25.06.2014
pdf Télécharger le document

 

 

Voilà une étude relative aux liens entre les résultats en mathématiques en classe de CP et les méthodes pédagogiques utilisées. Elle concerne les États-Unis.

Elle s’appuie sur des données longitudinales. L’analyse a identifié 4 types d’activités pédagogiques (dirigées par l’enseignant, centrées sur l’élève, utilisant calculs et manipulations, utilisant musique et mouvement) et 8 types d’habiletés spécifiques enseignées (ex : ajouter deux nombres à 2 chiffres). Les élèves de CP ont été ensuite classés en 5 groupes sur la base de leur niveau en mathématiques en GS : 3 groupes avec des élèves en difficultés en mathématiques et 2 groupes d’élèves sans difficultés en mathématiques.

Lire la suite...
 
Livre : La bosse des maths - 15 ans après (Stanislas Dehaene) Imprimer Envoyer
En pratique - Gestion des matières
Écrit par Bernard Appy   
Jeudi, 09 Janvier 2014 00:00

--- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- -- --- --- --- --- --- ---

Lire la suite...
 
L'orthographe et l'Enseignement Explicite Imprimer Envoyer
En pratique - Gestion des matières
Écrit par Françoise Appy   
Mercredi, 18 Avril 2012 17:49

L'orthographe et l'Enseignement Explicite

 

Écrire


Au moment même où l’on découvre que des babouins parviennent à distinguer des mots de pseudo-mots, notre ministère lui, découvre… que le niveau des élèves baisse en orthographe. C’est un fait constaté sur le terrain depuis plusieurs décennies. Pourquoi ? La réponse entendue couramment aujourd’hui est : les élèves manquent de concentration. C’est exact mais ce n’est qu’une partie du problème, un élément aggravant bien entendu. Il y a d’autres raisons à cette baisse en orthographe.

Prenons le problème à l’envers. Et posons-nous la question suivante : pourquoi certains réussissent-ils en orthographe ? Ont-ils la bosse de l’orthographe ? Non, ce n’est pas une aptitude innée, mais elle s’acquiert de manière consciente et avec des efforts.

Lire la suite...
 
Enseignement Explicite de l’orthographe : Don’t panic ! Imprimer Envoyer
En pratique - Gestion des matières
Écrit par Françoise Appy   
Mardi, 17 Avril 2012 14:43

Enseignement Explicite de l’orthographe : Don’t panic !

 

Don't panic !

 

Il en va de l’orthographe comme des autres disciplines. Une méthode d’enseignement efficace est indispensable. On ne peut que se réjouir de la récente circulaire ministérielle, mentionnant l’enseignement explicite comme méthode utile à l’enseignement de l’orthographe... même si pour autant elle n’écarte pas une approche plus implicite.

Levée de boucliers chez les constructivistes qui ne voient dans ce texte que l’apprentissage (forcément bête et discipliné) des règles d’orthographe. Cela suffit pour une disqualification. Mais, à leur décharge,  peut-être ne connaissent-ils pas vraiment l’enseignement explicite, qu’ils ont tendance à assimiler aux cours magistraux de l’enseignement traditionnel, à l’application rigoureuse de règles dont on ne comprend ni le sens ni le pourquoi.

Non, l’Enseignement Explicite n’est rien de tout cela. Il s’agit d’enseigner de manière efficace – s’appuyant sur des données probantes – des connaissances scolaires, qui sont de trois types : factuelles, procédurales et conceptuelles. L’intégration de ces connaissances conduit aux compétences demandées par les programmes.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 2
 
Une réalisation LSG Conseil.