La formation à l’enseignement : Les orientations - Les compétences professionnelles Imprimer Envoyer
La recherche - Formation professionnelle
Écrit par Marielle Anne Martinet, Danielle Raymond et Clermont Gauthier   
Mercredi, 27 Juin 2001 00:00

Marielle Anne Martinet, Danielle Raymond et Clermont Gauthier

La formation à l’enseignement

Les orientations - Les compétences professionnelles

Gouvernement du Québec - Ministère de l’Éducation
2001

pdf Télécharger le document

 

MELS

 

INTRODUCTION

Les nouvelles réalités politiques, sociales, démographiques, économiques et culturelles ont obligé la société à réfléchir sur l’école, sa mission et son organisation. C’est ainsi que les États généraux sur l’éducation, vaste processus de consultation amorcé au printemps de 1995, ont permis de faire l'exposé de la situation concernant l’éducation au Québec.

Au terme de ses travaux, la Commission des États généraux sur l'éducation tentait de clarifier les finalités éducatives de l'école et proposait ainsi de recentrer sa mission sur trois axes : l'instruction, la socialisation et la qualification. De plus, elle dégageait un certain nombre de chantiers prioritaires au regard de l'avenir de l'éducation au Québec.

À la suite de la publication du rapport final de la Commission des États généraux sur l'éducation (Commission des États généraux sur l’éducation 1996), le ministère de l'Éducation rendait publiques les grandes orientations de la réforme qui allait s'amorcer dans le système éducatif. L'ensemble de la société québécoise, et non seulement le milieu scolaire, était alors convié à déployer les efforts voulus pour augmenter le taux de diplomation des élèves, et ce, à tous les ordres d'enseignement. Le plan d'action ministériel pour la réforme de l'éducation, publié en 1997, définissait sept lignes d'action à cet égard : intervenir dès la petite enfance, enseigner les matières essentielles, donner plus d'autonomie à l'école, soutenir l'école montréalaise, intensifier la réforme de la formation professionnelle et technique, consolider et rationaliser l'enseignement supérieur et donner un meilleur accès à la formation continue (Ministère de l'Éducation 1997 : 1). En 1997, le ministère de l'Éducation publiait également l'énoncé de politique éducative qui précise les changements à apporter dans les écoles primaires et secondaires du Québec.

C'est dans ce contexte que s'inscrit le présent document sur la formation à l'ensei­gnement. Même si la formation des maîtres a connu des changements importants au cours de la dernière décennie, il n’en demeure pas moins que les programmes de formation des futurs enseignants et enseignantes ne peuvent ignorer les transformations en cours dans tout le système d’éducation. En effet, parmi les lignes d’action proposées par la réforme, certaines ont une incidence notable sur la formation initiale à l’enseignement. Il convenait donc d’harmoniser la formation des maîtres aux changements touchant le système dans son ensemble et de la rendre ainsi mieux adaptée aux nouvelles réalités qui définiront le monde scolaire pour les années à venir.

En ce sens, les adaptations apportées à la formation des maîtres ne découlent pas tant d'une évaluation systématique de la réforme effectuée au cours de la dernière décennie que d'une volonté d'harmoniser la formation à l'enseignement avec les changements en cours dans les écoles du Québec. Ce faisant, elle devrait permettre ainsi aux universités de former des futurs maîtres qui sauront répondre, de manière pertinente, critique et créative, aux besoins éducatifs de la société.

C’est pourquoi le ministère de l'Éducation du Québec définit, dans le présent document, les orientations de la formation à l’enseignement, les compétences professionnelles attendues au terme de la formation initiale et les profils de sortie. L'établissement de ces balises constitue la première étape d'un processus qui comprend ensuite l'élaboration des programmes par les universités, l’agrément de ces programmes par le Comité d'agrément des programmes de formation à l'enseignement (CAPFE) et la reconnaissance d'aptitude à l'enseignement.

Le présent document porte sur les programmes de formation à la profession ensei­gnante pour l’éducation préscolaire et l’enseignement primaire, l’enseignement secondaire (formation générale), l'enseignement des arts, l'enseignement de l'éducation physique et à la santé, l'enseignement des langues secondes et l'adaptation scolaire.

Les orientations, le référentiel de compétences professionnelles et les profils de sortie prennent appui, d’une part, sur les lignes directrices de la réforme et, d’autre part, sur des études, des recherches et des expériences récentes en matière de formation des maîtres. Aussi, les analyses et les recommandations présentes dans les nombreux avis et mémoires soumis par des associations, des établissements et des organismes québécois de même que les commentaires des personnes venant du milieu tant universitaire que scolaire ont constitué une source importante de réflexion et d’inspiration. En présentant ce document, le ministère de l'Éducation n'a d'autre but que d'assurer aux futurs enseignants et enseignantes les bases professionnelles nécessaires à leur pratique, tout en respectant la responsabilité qu’ont les universités d'élaborer leurs programmes et d'aménager leurs structures de formation. En agissant ainsi, il est fidèle à sa mission première, qui est de veiller à assurer, avec tous les partenaires concernés, une éducation de qualité à l'ensemble des élèves du Québec.

 

Lire la suite

 
 
Une réalisation LSG Conseil.