Livre : Teaching Needy Kids in our Backward System - 42 Years of Trying (Siegfried Engelmann) Imprimer Envoyer
Pédagogie Explicite - Direct Instruction
Écrit par Form@PEx   
Lundi, 01 Janvier 2007 00:00

Livre
Acheter le livre

--- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- -- --- --- --- --- --- ---

Résumé :

Teaching Needy Kids in Our Backward System nous décrit les expériences extraordinaires d’un homme que certains considèrent comme l’un des plus grands spécialistes de l’enseignement, Siegfried (Zig) Engelmann. A travers une grande variété de tableaux qui commencent dans les années 60 et vont jusqu’en 2006, le professeur Engelmann décrit les batailles qu’il a livrées pour offrir un enseignement efficace aux enfants en difficultés, en particulier ceux des classes défavorisées.

La plus incroyable de ces batailles est survenue à l’occasion du projet Follow Trough, la plus grande expérience comparative en éducation jamais entreprise, impliquant 180 communautés et plus de 200 000 enfants en difficultés depuis la GS jusqu’au CE2. Pour découvrir quelle méthode était la plus efficace, le projet testa 22 modèles pédagogiques entre 1968 et 1977. Les modèles recouvraient tout le spectre pédagogique existant, depuis les approches par découverte jusqu’aux méthodes béhavioristes de renforcement.

Cette évaluation a mesuré les résultats des élèves en lecture, langue, orthographe. L’étude devait aussi découvrir quels modèles étaient meilleurs pour les “habiletés de base”, lesquels convenaient aux “habiletés de raisonnement”, et lesquels permettaient aux élèves d’avoir une bonne image de soi et un grand sens de la responsabilité personnelle. Les résultats stupéfièrent le monde enseignant et tournèrent en moquerie leurs prévisions.

Il n’y eut pas plusieurs gagnants, mais un seul, et il réussit dans les trois aspects que mesurait le projet. Le modèle gagnant avait été conçu par Zig Engelmann et ses collègues, c’était le Direct Instruction.

Pourquoi n’avez-vous jamais entendu parler du projet Follow Through, du Direct Instruction, ou de Zig Engelmann ? Parce que les résultats du projet Follow Through ne furent jamais diffusés ni rendus publics et en aucun cas utilisés pour modifier les options prises par les décideurs pédagogiques du pays. Pourquoi l’État aurait-il dépensé un demi-milliard de dollars pour mettre en place le projet Follow Through et n’aurait-il jamais rendu publics les résultats ? Lisez le livre et vous découvrirez de stupéfiantes vérités.


« L’excursion que nous propose Zig nous fait visiter l’aspect humain de son travail dans le projet Follow Through – dans des écoles de quartiers défavorisés, pendant l’époque trouble du Black Power, dans les réunions houleuses au New York City Board of Education, lors de la mission à Saint-François, à Rosebud dans le Dakota du Sud, ou dans l’école de Grand Rapids.
L’excursion fait aussi un crochet pour nous montrer le travail de Zig en dehors du
Follow Through, son travail avec les enfants de Maternelle, les enfants défavorisés des collèges, les enfants malentendants, les enfants autistes, ceux atteints du syndrome de Down et les adultes atteints de traumatismes cérébraux. Pour tous ces gens, Zig a obtenu des résultats sans pareils ; cependant, les décideurs pédagogiques ne s’y sont jamais intéressés. Par exemple, depuis 1965, Zig a démontré à moultes reprises que si l’enseignement est bon, tous les enfants peuvent savoir lire en fin de GS, ce qui signifie qu’il n’y a pas d’enfants dyslexiques, il n’y a qu’un mauvais enseignement. Malgré ce, la notion de dyslexie (et non pas celle de dysenseignement) persiste.
La philosophie qui sous-tend notre approche est simple. Nous disons en effet ; « Enfant, peu importe ton milieu social, même s’il est à l’origine de ton échec. Nous ne te laisserons pas échouer. Nous te prendrons comme tu es, et nous t’enseignerons. Si tu échoues, ce sera notre échec, pas le tien. Nous ne nous en tirerons pas en disant : ‘Il ne peut pas apprendre’. Mais nous dirons :‘J’ai échoué à lui apprendre quelque chose. En conséquence, je ferais mieux de me pencher sur ce que j’ai fait et imaginer une meilleure méthode’. »

Zig Engelmann, auteur

« Je pense que tous les responsables éducatifs aux États-Unis devraient lire ce livre. Non seulement cela leur ouvrirait les yeux, mais peut-être aussi leurs esprits. »

Tim Jefferson, parent d’élève

« Ce qui est le plus effrayant est que personne ne prête attention aux propos d’Engelmann, mais il me semble qu’il a fait bien plus qu’aucun autre éducateur dont j’ai pu lire les écrits. »

Leslie Marian, étudiante diplômée

« On constate à travers cet ouvrage, que les idées, les programmes, les suppositions erronés, ainsi que les ambitions personnelles et les préoccupations déplacées (facteurs trop souvent négligés) peuvent déformer complètement les conceptions sur les apprentissages. Je pense que ce livre n’est pas juste un acte d’accusation contre les personnes ayant mal agi envers les enfants qui ont besoin d’eux ; c’est aussi une mise en garde à notre encontre pour le présent et pour le futur, sur ce qui devrait être l’objet de nos préoccupations : les enfants et leurs apprentissages. »

Saundra Young, Ph D, enseignante et chercheuse en éducation

 

_________________________
Teaching Needy Kids in our Backward System - 42 Years of Trying
Siegfried “Zig” ENGELMANN
ADI Press, Eugene - Oregon, 2007, 379 p.

 

Voir la critique traduite en français de Dvoira Yanovsky

Notes de lecture

 
 
Une réalisation LSG Conseil.