Antagonismes

--- Form@PEx---



Qu'adviendrait-il si en médecine on avait les mêmes débats qu'en pédagogie ? (Diane Ravitch) Imprimer Envoyer
Le débat - Antagonismes
Écrit par Françoise Appy   
Mardi, 01 Avril 2008 00:00

Diane Ravitch

Qu'adviendrait-il si en médecine on avait les mêmes débats qu'en pédagogie ?

Petit texte humoristique de Diane Ravitch, tiré de Why Education Experts Resist Effective Practices de Douglas Carnine

Traduction : Françoise Appy

 

Diane Ravitch a été United States Assistant Secretary of Education ce qui équivaut à une fonction d’assistante au service se trouvant à la tête du Département de l’Education. Elle est aussi enseignante au New York University's Steinhardt School of Education (école de formation des enseignants, rattachée à l’université de New-York). Elle fait partie du contre-pouvoir pédagogique qui, aux États-Unis à l’heure actuelle, commence à se faire entendre. Elle est l’auteur de nombreux ouvrages critiques.

Le petit texte qui suit est très drôle et nous fait apparaître le manque de professionnalisme du métier d’enseignant ainsi que des “chercheurs” qui s’en revendiquent. Hospitalisée pour une embolie pulmonaire, Diane Ravitch observe les médecins qui la soignent alors qu’elle est en soins intensifs. Pendant un instant elle imagine ce que serait sa situation si, au lieu d’être traitée par des experts en médecine, elle l’était par des experts en éducation. Transposée au monde éducatif, voici ce que cela donne.

Lire la suite...
 
Les notes chiffrées au Primaire Imprimer Envoyer
Le débat - Antagonismes
Écrit par Françoise Appy   
Mardi, 12 Septembre 2006 00:00

Les notes chiffrées au Primaire

 

Les notes

 

Voici quelques remarques relatives à la notation chiffrée à l’école élémentaire. Ce n’est pas une étude en docimologie mais simplement un ensemble de réflexions basées sur l’expérience que j’ai du cycle III et sur ma conception de l’École.
Il y a 3 types d’évaluation :
- diagnostique, qui établit un bilan des pré-requis,
- formative, qui régule le dispositif pédagogique pendant les apprentissages,
- et sommative qui établit un bilan des savoirs et savoir-faire.
C’est de cette dernière catégorie qu’il s’agit ici.

Lire la suite...
 
Terminologie de l'enseignement Imprimer Envoyer
Le débat - Antagonismes
Écrit par Form@PEx   
Samedi, 01 Avril 2006 00:00

Source : Site de Sauver Les Lettres

Terminologie de l'enseignement

 

SLL

 

Ce document propose un résumé du "Guide critique de termes et de phrases" qui est en appendice du livre The Schools We Need and Why We Don’t Have Them de E. D. Hirsch (Les écoles dont nous avons besoin et pourquoi nous ne les avons pas). Hirsch se définit comme progressiste en politique et conservateur pour la pédagogie. Ce résumé a été fait par des parents d’élèves américains avec la permission de E. D. Hirsch.

E. D. Hirsch Jr
E. D. Hirsch Jr

Les enseignants et les administrateurs se servent d'un jargon qui est parfois peu familier aux parents. Quand ils se retrouvent en face de ce jargon étrange, les parents sont réticents à poser des questions ou à débattre avec les éducateurs de crainte de passer pour ignorants. Quand les parents rassemblent leur courage pour discuter, les éducateurs utilisent leur jargon contre nous. Par exemple, si vous vouliez exprimer un désir pour des méthodes d'enseignement traditionnelles, l'enseignant peut se servir d'une terminologie péjorative pour contrecarrer vos plaintes. On pourra vous dire que l’éducation traditionnelle n’est que "dressage" ou apprentissage par cœur. L’insinuation est que vous êtes malavisé, ignorant des processus développementaux des enfants, peut-être même étroit d’esprit. Alors l’enseignant vous dit : « Nous sommes une école centrée sur l’enfant et donc nous n’utilisons plus ces méthodes démodées car la recherche a montré que nos méthodes qui respectent l’enfant sont meilleures. »

Cet usage du jargon signifie que l’enseignant prend davantage soin de l’éducation de votre enfant que vous-même. Après tout, l’enseignant a été formé à se servir des méthodes les plus d’avant-garde disponibles, donc son savoir sur le sujet ne saurait être mis en question. Ce que l’enseignant néglige de vous dire est que la "recherche" à laquelle il se réfère n’est pas nécessairement soutenue par la recherche scientifique dominante (càd. publiée dans des revues scientifiques dans une discipline spécifique telle que la psychologie).

En se servant d’une terminologie qui a des connotations négatives ou positives, les éducateurs peuvent arriver à faire taire votre opposition, simplement parce que vous ne comprenez pas le sens des mots et des phrases. Par conséquent, vous devez venir à la réunion avec les enseignants en sachant la langue que les enseignants parlent de la même façon que vous devriez le faire si vous visitiez un pays étranger.

Présentation par l’éditeur du livre de Hirsch : « En tant qu’éducateur et auteur renommé E. D. Hirsch, Jr. affirme dans The Schools We Need, qu’en dédaignant les programmes basés sur les contenus pour des théories abstraites et discréditées sur comment l’enfant apprendrait, les idées uniformément enseignées par nos écoles ont fait un mal terrible aux élèves américains. Au lieu de préparer nos enfants à l’économie très concurrentielle et basée sur l’information dans laquelle nous vivons de nos jours, nos pratiques scolaires ont sévèrement réduit leur capacité et leur désir d’apprendre. »

Les expressions peuvent être regroupées par thèmes.

Lire la suite...
 
Why Minimal Guidance During Instruction Does Not Work: An Analysis of the Failure of Constructivist, Discovery, Problem-Based, Experiential, and Inquiry-Based Teaching Imprimer Envoyer
Le débat - Antagonismes
Écrit par Paul A. Kirschner, John Sweller et Richard E. Clark   
Mardi, 07 Mars 2006 00:00

Paul A. Kirschner, John Sweller et Richard E. Clark

Why Minimal Guidance During Instruction Does Not Work: An Analysis of the Failure of Constructivist, Discovery, Problem-Based, Experiential, and Inquiry-Based Teaching

Educational Psychologist, 41(2), pp75-86 , 2006

pdf Télécharger le document

 

 

Evidence for the superiority of guided instruction is explained in the context of our knowledge of human cognitive architecture, expert–novice differences, and cognitive load. Although unguided or minimally guided instructional approaches are very popular and intuitively appealing, the point is made that these approaches ignore both the structures that constitute human cognitive architecture and evidence from empirical studies over the past half-century that consistently indicate that minimally guided instruction is less effective and less efficient than instructional approaches that place a strong emphasis on guidance of the student learning process. The advantage of guidance begins to recede only when learners have sufficiently high prior knowledge to provide “internal” guidance. Recent developments in instructional research and instructional designmodels that support guidance during instruction are briefly described.

Lire la suite...
 
Fausses représentations : qui omet quoi ? - Une réplique à Serge Pouts-Lajus Imprimer Envoyer
Le débat - Antagonismes
Écrit par Mario Richard et Steve Bissonnette   
Vendredi, 01 Avril 2005 00:00

Source : Le Café pédagogique

Mario Richard et Steve Bissonnette

Fausses représentations : qui omet quoi ? - Une réplique à Serge Pouts-Lajus

pdf Télécharger le document

 

Le Café pédagogique

 

Dans le numéro 61 du Café pédagogique, Serge Pouts-Lajus signe un texte à l'intérieur duquel il critique la revue de littérature que nous avons réalisée à titre de co-chercheurs avec notre collègue de l'Université Laval (Québec), Clermont Gauthier, à partir d'une subvention décernée par le Fonds de recherche québécois sur la science et la culture. Avec notre autorisation, cette étude a été rediffusée en janvier 2005 par la Fondation pour l'innovation politique sous le titre Quelles sont les pédagogies efficaces ? Un état de la recherche. Cette revue de littérature, portant sur le thème des pédagogies efficaces, visait à établir l'état de la recherche sur l'efficacité des approches pédagogiques dites “centrées sur l'enseignement” lorsque comparées à celles appelées “centrées sur l'apprenant”. N'appréciant vraisemblablement pas les résultats présentés par notre rapport de recherche, Serge Pouts-Lajus s'évertue à le discréditer à partir d'une analyse pseudo scientifique reposant sur un argumentaire dont le fond apparaît tout aussi fragile que la forme en est tendancieuse.

Sur la forme d'abord. Au début de son article, Serge Pouts-Lajus déplore que le débat opposant les tenants des méthodes pédagogiques “centrées sur l'apprenant” aux tenants de celles qui sont “centrées sur l'enseignement” ait donné lieu à des arguments dont « la qualité de l'écoute et de la modération sont au plus bas ». Or, dans sa grande magnanimité, non seulement qualifie-t-il, dans le titre de son texte, notre étude de « Fausses preuves », mais il nous accuse également d'avoir cherché à tromper les lecteurs à deux reprises en plus d'avoir menti (« deux tromperies et une contre-vérité »), et ce, tout en utilisant la manipulation ! Une telle enflure verbale, frisant la diffamation, constitue, nous semble-t-il, une bien curieuse manière d'élever la qualité du débat.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 Suivant > Fin >>

Page 5 sur 5
 
Une réalisation LSG Conseil.