Vidéo : La nécessaire révolution de l'enseignement des mathématiques (Barry Gareluck) Imprimer Envoyer
Le débat - Antagonismes
Écrit par Françoise Appy   
Dimanche, 06 Janvier 2013 10:03

Source : The Atlantic

Barry Gareluck

La nécessaire révolution de l'enseignement des mathématiques

Résumé : Françoise Appy

Vidéo

--- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- -- --- --- --- --- --- ---

Voici un article très intéressant portant sur les effets néfastes des méthodes de découverte dans l’enseignement des mathématiques. Barry Gareluck a enseigné les mathématiques dans le Secondaire en Californie. Il a écrit de nombreux textes sur l’enseignement des mathématiques pour Education Next, Educational Leadership, Education News.

L’auteur part du constat que depuis plusieurs décennies, les élèves n’apprennent plus les faits mathématiques de base comme par exemple les techniques de calcul. Il cite l’explication des enseignants donnée aux parents inquiets [1] : « Autrefois, si vous aviez manqué une leçon de mathématique, alors vous étiez perdu pour le reste de l’année. Mais avec les méthodes d’aujourd’hui, les élèves possèdent plusieurs façons pour faire les choses, telles que l’addition ou la soustraction ; ainsi les leçons de maths ne dépendent absolument pas d’éventuelles connaissances préalables ».

Il explique que les méthodes utilisées aujourd’hui font passer la compréhension avant les procédures, les processus et les contenus, bannissent la mémorisation et ne fournissent aucune pratique d’entraînement. Par exemple pour l’enseignement des 4 opérations, on croit être focalisé sur la compréhension de ce qui se passe lors du calcul. C’est ainsi que l’enseignement des techniques habituelles de calcul n’intervient pas avant les classes de CM.

Le principe est d’enseigner aux élèves à penser comme des mathématiciens. On attend d’eux qu’ils aient une pensée critique avant même qu’ils possèdent les outils analytiques indispensables à cela. Les élèves en général travaillent en groupes accompagnés d’enseignants "facilitateurs" plutôt que par un enseignement direct (voir John Hattie)

L’auteur explique ensuite que cette façon d’enseigner est la norme aux États-Unis ; l’effet négatif s’en ressent directement dans le secondaire où les enseignants de mathématiques constatent que les élèves sont incapables de comprendre une procédure simple de mathématiques.

La formation des enseignants explique aux futurs professeurs tous les bienfaits de cette méthode, et ajoute que les manuels sont mauvais et qu’il faut absolument s’en détacher et les remplacer par des séances de découverte.

Pour que le lecteur se fasse une idée de ces méthodes, une vidéo montre une petite fille faisant un calcul (voir ci-dessus).

Les élèves sont confrontés à des problèmes mal posés et chargés de créer des stratégies sans avoir appris à le faire. Il n’est qu’à voir les "manuels" pour s’en persuader : quelques feuilles, aucun exemple.

Les scientifiques savent bien qu’aucun apprentissage ne peut se faire sans des bases solides, les sujets ayant été présentés dans un ordre logique et progressif. Les parents dans leur ensemble sont insatisfaits de ces méthodes. L’enseignement traditionnel des mathématiques a été fortement critiqué au prétexte que certains élèves échouaient mais on n’a jamais dit dans quelle proportion. Par voie de conséquence, les parents sont obligés d’enseigner eux-mêmes ce que leurs enfants n’apprennent pas à l’école ou d’avoir recours à des cours particuliers ou à des officines de remise à niveau.

L’auteur conclut en soulignant l’injustice de ce système. En effet, les parents mécontents sont issus des classes moyennes ou favorisées. Ils ont les moyens de pallier les déficiences du système et leurs enfants, malgré tout, réussissent aux tests standardisés. Par contre, dans les quartiers pauvres, où les parents n’ont aucun moyen, les élèves ne réussissent pas et l’on met cela sur le compte de la pauvreté. Ou comment des méthodes supposées conduire à la réussite de tous sont extrêmement injustes.

 


[1] « It used to be that if you missed a concept or method in math, then you were lost for the rest of the year. But the way we do it now, kids have a lot of ways to do things, like adding and subtracting, so that math topics from day to day aren't dependent on kids' mastering a previous lesson."

 
 
Une réalisation LSG Conseil.